jeudi 16 août 2012

Actu. Humanitaires: des anonymes à l'honneur

#WHD2012Ils oeuvrent 
un peu partout
dans le monde.
Parfois 
au péril de leur vie.
Et souvent 
dans l'anonymat.
Hommage soit donc 
universellement rendu,
ce 19 août, 
aux humanitaires.
Dont le travail 
de fourmi 
s'avère 
souvent indispensable.
Et dont les interventions 
permettent fréquemment 
à leurs bénéficiaires 
de retrouver 
un minimum de dignité...
Tel est le label dont l'Organisation des Nations Unies (ONU) a affublé le dimanche 19 août. 
Histoire de sensibiliser l'opinion publique à l'assistance humanitaire.
De mettre en exergue la nécessité de soutenir les actions dont s'acquittent les associations concernées dans toutes les régions du monde.
Et de rappeler l'importance que peut avoir un don, même minime, s'il est bien utilisé sur le terrain.
«Puissent ceux que nous honorons aujourd’hui nous inspirer, ambitionne cet actuel Secrétaire général de l'ONU qu'est le Sud-Coréen Ban Ki-moon.
Puissent-ils aussi inciter chacun d'entre nous à initier son propre cheminement pour contribuer à rendre le monde meilleur et à rapprocher toujours davantage les innombrables composantes de la famille humaine.»

Neuf ans plus tard...  

Le 19 août? 
Une date choisie par l'Assemblée générale en référence à l’attentat qui, à Bagdad en 2003, a frappé le siège local des Nations Unies et causé la mort de 22 membres du personnels onusien.
L'occasion, donc, de rendre hommage à ceux que danger et adversité ne suffisent pas à dissuader de se mettre au service d'autrui.  
La Journée mondiale de l'aide humanitaire entend en effet célébrer universellement ces femmes et ces hommes d'exception.
Ceux-là même qui aident au quotidien des millions de personnes.
Quelles qu'elles soient.
Et où qu'elles soient.
 
«J'étais ici»

La campagne de cette année?
Elle est dénommée «J’étais ici» (1).
Et incite chacun à apporter sa touche singulière par l'intermédiaire de ce qu'on aurait appelé autrefois une «bonne action» et qu'on préfère qualifier aujourd'hui d'«acte louable».
L'idée sous-jacente, pourtant, n'a pas beaucoup changé.
Il s'agit d'intervenir à titre personnel.
Quelque part.
Pour quelqu’un...


En bref...
Quoi?   
La «Journée Mondiale de l'aide humanitaire».
Qui? 
L'ONU rend hommage aux travailleurs humanitaires.
Quand? 
Le 19 août 2012.
Où?
... partout dans le monde!
Combien?
A vot' bon coeur, M'sieurs, Dames...
Mais encore...   
www.whd-iwashere.org 
www.thunderclap.it/whd-iwashere (pour témoigner de votre soutien)
http://www.portail-humanitaire.org 
http://www.un.org/fr

(1) D'après la chanson de Beyoncé, qui soutient cette campagne...    
«I wanna leave my footprints on the sands of time
 Know there was something that, and something that I left behind 
When I leave this world, I'll leave no regrets 
 Leave something to remember, so they won't forget I was here...
I lived, I loved
I was here...
I did, I've done, everything that I wanted
And it was more than I thought it would be
I will leave my mark so everyone will know
I was here...
I want to say I lived each day, until I died
I know that I had something in, somebody's life
The hearts I have touched, will be the proof that I leave
That I made a difference, and this world will see
I was here...
I lived, I loved
I was here...
I did, I've done, everything that I wanted
And it was more than I thought it would be
I will leave my mark so everyone will know
I was here...
I was here...
I lived, I loved
I was here...
I did, I've done, everything that I wanted
And it was more than I thought it would be
I will leave my mark so everyone will know
I was here...
I just want them to know
That I gave my all, did my best
Brought someone to hapiness
Left this world a little better just because...
I was here...
I was here...
I lived, I loved
I was here...
I did, I've done, everything that I wanted
And it was more than I thought it would be
I will leave my mark so everyone will know
I was here...» 
Beyoncé, I was here, 2011, Sony Music Entertainment.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire