jeudi 5 octobre 2017

Leonard Cohen: «Il y a en toute chose une fissure. Celle-là même qui laisse entrer la lumière.»



Ne pas désespérer
quand la vie paraît brisée.
Ni ne se résigner
lorsque tout semble cassé.
Chante le regretté 

Léonard Cohen.
Qui de ces brisures, cassures
et autres plaies béantes
fait autant d'ouvertures
à une triple lumière...

Celle d'une nouvelle direction.
Celle d'un chemin plus fécond.
Celle d'un regain de sens.


A Sophie







«Les oiseaux, eux, ont chanté
au lever du jour.
"Recommence,
m'a-t-il semblé leur entendre dire.
Ne t'attarde pas
sur ce qui est passé
ou sur ce qui reste encore à venir."

Ah! Les guerres, elles,
n'ont pas fini d'égrener leurs batailles.
La sacro-sainte colombe
sera à nouveau attrapée,
achetée et vendue,
puis rachetée encore et encore.
La colombe n'est jamais libre.

Sonne les cloches qui restent en état de sonner.
Renonce à rendre parfait ce que tu as à offrir.
Il y a en toute chose une fissure.
Celle-là même qui laisse entrer la lumière.

Nous avons demandé des signes.
Nous en avons reçu:
la naissance trahie,
le mariage dilapidé
et même le veuvage
de chaque gouvernement... 
Autant de signes qui n'échappent à personne. 

Je ne peux plus courir 
avec cette foule sans foi ni loi,
alors que les tueurs du pouvoir en place 
disent leurs prières à haute voix. 
Mais ils ont amassé, ils ont amassé 
la tempête. 
Et ils vont m'entendre. 

Sonne les cloches qui restent en état de sonner. 
Renonce à rendre parfait ce que tu as à offrir. 
Il y a en toute chose une fissure. 
Celle-là même qui laisse entrer la lumière.

Tu peux bien additionner les parties: 
tu n'auras jamais la somme. 
Tu peux bien entonner une marche: 
il n'y a pas de tambour. 
Chaque cœur, sans exception, 
à l'amour viendra, 
mais à la façon d'un réfugié. 

Sonne les cloches qui restent en état de sonner. 
Renonce à rendre parfait ce que tu as à offrir.
Il y a en toute chose une fissure. 
Celle-là même qui laisse entrer la lumière.

Sonne les cloches qui restent en état de sonner. 
Renonce à rendre parfait ce que tu as à offrir.
Il y a en toute chose une fissure. 
Celle-là même qui laisse entrer la lumière.
Celle-là même qui laisse entrer la lumière.
Celle-là même qui laisse entrer la lumière.»

Leonard Cohen (1)



(1) Cohen Leonard (1934-2016), Anthem, 1992 (album The Future). 

mercredi 5 juillet 2017

Magasin de rêve









«Pour ce qui est de l'avenir,
il ne s'agit pas de le prévoir, 
mais de le rendre possible.»
Antoine de Saint-Exupéry



Un jeune homme entre en rêve dans un magasin.
Derrière le comptoir se tient un ange.
«Que vendez-vous?», 
lui demande le client.
«Tout ce que vous désirez», 
s'entend-t-il répondre.
La réaction ne se fait pas attendre...
«Ah, oui?
Mais son lumineux interlocuteur de l'interrompre.
«Euuuh... 
Excusez-moi, Monsieur.
Je redoute que nous ne nous soyons pas bien compris.
Ici, nous ne vendons pas de fruits.



(1) Merci à Hugues Richard (et à Christophe Godfriaux) de nous avoir inspiré ce conte à réfléchir debout. 


dimanche 7 mai 2017

Sen concitoyennes, Sen concitoyens...


















Avant de devenir 
haut fonctionnaire, 
banquier d'affaires, 
secrétaire général adjoint à la Présidence de la République, 
puis ministre de l'Economie, 
le désormais Président Emmanuel Macron 
avait tâté de la philosophie.
Inspiré du Français Paul Ricoeur, 
il l'est aussi de l'Américain John Rawls 
(dont ce Projet relationnel 
vous a assez largement entretenen son temps) (1) 
et de l'Indien Amartya Sen (photo ci-dessous). 
Soit deux très grands formats, 
ayant contribué à mettre le nouveau locataire de l'Elysée
au diapason d'un courant de pensée: 
le «libéralisme égalitaire».
Coup d'oeil sur un aspect 
de la foisonnante pensée 
de dernier nommé.
Qui, outre les honneurs 
d'un Prix Nobel
eut le privilège d'occuper, 
dans... le même temps, 
les chaires d'économie 
et de philosophie 
de la prestigieuse 
Université de Harvard


Amartya Sen entend mettre au coeur de l'économie une démarche éthique elle-même recentrée sur la liberté.
La liberté, oui.
Mais pas n'importe laquelle.
Une «liberté réelle».
Qui garantisse à chacun de pouvoir faire ou être ce qu'il valorise. 

Liberté, liberté réelle, combats avec tes défenseurs...

«Les revendications des individus ne doivent pas être jugées en fonction des ressources ou des biens premiers qu'ils détiennent respectivement, mais de la liberté dont ils jouissent réellement de choisir la vie qu'ils ont des raisons de valoriser.» (2)
Ecrit Sen.
Qui affuble ce qui doit être égalisé du doux nom de «capabilités».
Soit bien davantage que les «libertés formelles» qui renvoient à l'existence des ressources et à la garantie du droit formel d'y accéder.
C'est que, pour l'Indien, la qualité de vie ne se conçoit pas sans liberté de choix.
Et le fait de pouvoir choisir entre différentes possibilités est une composante essentielle de la richesse d'une vie.
D'où une conception spécifique du développement économique, appréhendé comme «processus d'expansion des libertés réelles dont jouissent les individus». (3)


Plutôt que de définir la pauvreté par rapport à un seuil déterminé de revenu, Sen propose de l'appréhender comme privation de certaines libertés fondamentales.
Et de préciser...
«La pauvreté d'une vie, dans cette perspective, ne tient pas seulement à l'état d'appauvrissement dans lequel vit effectivement une personne, mais également au manque de réelles opportunités -découlant des contraintes sociales aussi bien que des circonstances personnelles- de choisir d'autres types de vie.» (4)

Oyez, citoyens!

Dans ce schéma, l'action publique joue un rôle clé.
Charge à elle de ne pas envisager l'individu comme un bénéficiaire passif, mais aussi et surtout comme un agent capable de se montrer autonome dans ses choix de vie et de participer à la construction démocratique.
Les droits économiques et sociaux, c'est bien!
Les droits à l'autonomie et à la participation, c'est mieux!

Etat correcteur

Reste, pour permettre aux politiques publiques d'atteindre leur objectif de développement des capacités, à opter pour les bons moyens.
Sur ce plan, Sen prend nettement position en faveur d'un Etat intégrateur de l'action associative et correcteur par rapport aux activités de marchés qu'il ne convient ni d'exclure ni de remplacer.
Bienvenue, donc, à la complémentarité, pour autant qu'elle consente à se mettre au service d'un mot d'ordre commun: l'élargissement des libertés individuelles.
«De la sorte sont fortement remises en question toutes les formes d'action publique, même paternaliste ou bienveillante, qui cherchent à imposer des fonctionnements déterminés aux individus plutôt qu'à développer leurs capabilités ou leurs libertés réelles, expliquent le sociologue Jean-Michel Bonvin et l'économiste Nicolas Farvaque.
Cette remarque vaut pour les acteurs du marché et de la société civile, qui sont également invités à ne pas entraver la liberté de choix des individus.» (5)


Idéaliste, Amartya Sen?
Non, considèrent implicitement les auteurs précités.
Qui attirent l'attention sur le fait que le philosophe fonde son approche sur des observations empiriques, se démarquant par là de la plupart de ses confrères qui, comme Rawls, conduisent ce type de débat sur le plan plus abstrait des principes.
«L'enjeu n'est pas chez lui la promotion d'une société idéale, mais la progression vers une société plus juste, c'est-à-dire plus soucieuse du développement des capabilités.» (6)


(1) 1921-2002.

(2) Sen Amartya, Un nouveau modèle économique. Développement, justice, liberté, Odile Jacob, Paris, 2000, p.122.
(3) Sen Amartya, Un nouveau modèle économique. Développement, justice, liberté, Odile Jacob, Paris, 2000, p.13.
(4) Drèze Jean et Sen Amartya, India: Economic Development and Social Opportunity, Oxford University Press, New Delhi, 2002, p.11.
(5) Bonvin Jean-Michel et Farvaque Nicolas, Amartya Sen. Une politique de la liberté, coll. Le bien commun, Michalon, Paris, 2008, 113.
(6) Bonvin Jean-Michel et Farvaque Nicolas, Amartya Sen. Une politique de la liberté, coll. Le bien commun, Michalon, Paris, 2008, 119.


jeudi 13 avril 2017

L'âge de la régression





















Tournant
historique?
Notre époque 
apparaît 
en tout cas 
extrêmement 
déroutante.
Ne s'agit-il donc pas, 
plus que jamais, 
de la penser? 
Qui plus est 
à la racine?
Quinze intellectuels 
s'y essayent.
Dans un livre 
publié 
en treize langues.
Et dans le monde entier.



Nous vivons un tournant historique. 
Ascension de partis nationalistes (Front national), 
démagogie (Donald Trump), 
repli sur soi (Brexit), 
tendances autoritaristes (Hongrie et Pologne), 
appels à la «grandeur» et à la «pureté» nationale (Narendra Modi en Inde, Vladimir Poutine en Russie), 
vague générale de xénophobie et de crimes haineux, 
brutalisation des discours politiques, 
complotisme, 
«ère post-vérité», 
appels à l’érection de murs toujours plus nombreux, toujours plus hauts... 

Comme si...

Tout se passe comme si nous assistions à un grand retour en arrière. 
Comme si la peur et la violence l’emportaient sur les espoirs d'ouverture nourris ces trois dernières décennies. 

Racines narrées

Quinze intellectuels, chercheurs et universitaires de renommée internationale explorent les racines de la situation qui est la nôtre aujourd'hui et que l’on peut appeler une grande régression. 
Ils la replacent dans son contexte historique, élaborent des scénarios possibles pour les années à venir et débattent des stratégies susceptibles de la contrecarrer. 
Ce livre représente une vaste tentative de penser un moment extrêmement déroutant et de dresser une sorte de portrait moral de nos sociétés actuelles. 
Publié en treize langues, le livre paraît simultanément dans le monde entier. 


Table des matières 

Préface 
(Heinrich Geiselberger)
 
Une fatigue de la démocratie 
(Arjun Appadurai)

 Des symptômes en quête d’un objet et d’un nom 
(Zygmunt Bauman)

Néolibéralisme progressiste contre populisme réactionnaire: 
un choix qui n’en est pas un 
(Nancy Fraser) 

Du paradoxe de la libération à la disparition des élites libérales 
(Eva Illouz)
 
Le retour des régimes majoritaires 
(Ivan Krastev) 

L’Europe refuge 
(Bruno Latour)

Surmonter la peur de la liberté 
(Paul Mason)
 
La politique à l’ère du ressentiment. Le sombre héritage des Lumières 
(Pankaj Mishra)
 
Le courage de l’audace 
(Robert Misik)
 
La dé-civilisation. 
Sur les tendances régressives à l’œuvre dans les sociétés occidentales 
(Oliver Nachtwey)
 
Politique progressiste et politique régressive dans le néolibéralisme tardif 
(Donatella della Porta)
 
Le retour des évincés: 
le début de la fin du capitalisme néolibéral 
(Wolfgang Streeck)
 
De la régression globale aux contre-mouvements post-capitaliste 
(César Rendueles)
 
Cher président Juncker 
(David Van Reybrouck)
 
La tentation populiste 
(Slavoj Žižek)



(
1) Collectif,  L'Age de la régression, Premier Parallèle, Paris, 2017.


mardi 28 mars 2017

Entreprise. La négation de l'humain








Faut-il friser 
la démence 
pour diriger 
une entreprise 
à l’ère  
du néolibéralisme
mondialisé?
Enquête 
sur la psychologie 
d’un système hiérarchique 
qui repose parfois 
sur la négation 
de l’humain.




Tout le monde ou presque a son mot à dire sur les managers.
Avides de pouvoir, autoritaires, dénués de scrupules ou d’empathie, carriéristes patentés ou même incompétents…: on leur prête tous les vices.
Nombreux, en effet, sont les grands patrons qui ont mené leur entreprise à la faillite, licencié en masse ou écrasé leurs employés, tout en s’octroyant des salaires mirobolants ou des parachutes dorés.
Dans un système qui valorise la réussite individuelle et exige des entreprises toujours plus de compétitivité, faut-il n’avoir aucune éthique pour diriger les autres?
Des études ont montré que les cadres dirigeants seraient plus sujets que la moyenne au narcissisme, au machiavélisme et à la psychopathie, regroupés sous le terme de «triade noire».
Quels atouts et quels risques représentent-ils pour l’entreprise, les employés et la société tout entière?

Culture du mensonge

Le documentaire en question interroge psychologues du travail, sociologues, formateurs et grands patrons pour mettre en lumière les ravages causés par la généralisation d’un modèle néolibéral obsédé par le chiffre et profondément amoral, régenté par des rapports de pouvoir rigides et des pressions multiples.
Il explore également les paradoxes d’un style de management et d’une culture d’entreprise qui, tout en se voulant plus humains, ne font qu'encourager le mensonge.
A voir absolument.


(1) Duregger Katja, Egonomics. Mon chef, ce psychopathe, Tag Traum. Ce documentaire a fait l'objet d'une première diffusion le mardi 28 mars 2017 à 22h50 sur Arte.


vendredi 10 mars 2017

Appel à politiques migratoires durables



















Plus de 160 organisations 
de la société civile 
en appellent 
à des politiques migratoires 
«durables».
 
Donc inscrites 
dans la perspective
d'une vision 
de long terme.
Histoire de garantir 
les droits des individus 
plutôt que de les renvoyer 
aux périls que, précisément,
ils avaient cherché à fuir.












«
Excellences,
Mesdames et Messieurs les Chefs d’Etat et de gouvernement,


Nous sommes des organisations de la société civile, soutenues collectivement par des dizaines de milliers de personnes dans toute l’Europe. 
Nous travaillons auprès des plus démunis pour leur fournir une aide essentielle, réduire la pauvreté et défendre les droits humains.

Face à l’augmentation du populisme xénophobe en Europe et au niveau mondial, ce texte est un appel aux dirigeants européens pour promouvoir la défense et le respect des droits et valeurs qui sont les principes fondateurs de l’Union Européenne depuis 60 ans. 
Ensemble, nous devons empêcher que les inquiétudes légitimes concernant la gestion des flux migratoires soient utilisées pour détourner et faire déraper le projet européen.

Nous sommes les témoins, chaque jour, d’une solidarité largement répandue envers les personnes fuyant des guerres brutales, les persécutions, les violations des droits humains, l’instabilité et l’extrême pauvreté. 
Dans toute l’Europe et le monde, nous voyons des gens accueillir les réfugiés et les migrants dans leurs communautés, ouvrir leur maison, donner de l’argent, de l’aide matérielle ou de leur temps pour les aider. 
Cette semaine, nombre de ces citoyens sont venus à Bruxelles pour vous appeler à respecter vos engagements concernant la relocalisation de demandeurs d’asile depuis la Grèce, et à les «amener ici»
Nous entendons également beaucoup des personnes exprimer leurs inquiétudes sur le futur, demandant à leur gouvernement de faire preuve de leadership face à l’arrivée d’un large nombre de personnes.


Barrer la route de l’Europe: cette aveuglante obsession


Nous sommes fiers des engagements de l’UE vis-à-vis du respect du droit international et des droits humains, et nous attendons de vous que vous encouragiez et promouviez ces engagements au sein de l’Union et ailleurs. 
Cependant, lorsque le nombre de personnes dans le besoin arrivant sur le Vieux Continent a augmenté durant l’été 2015, l’Europe a échoué à répondre collectivement à ces arrivées avec l'humanité, la dignité et la solidarité requises. 
A ce jour, les États européens restent peu disposés à apporter des réponses respectueuses de leurs obligations vis-à-vis du droit international et européen, se limitant à garder les migrants et les réfugiés à distance et hors de vue.

Nous vous entendons réitérer votre engagement en faveur de ces valeurs européennes que sont le respect de la dignité humaine, la liberté, la démocratie, l'égalité, l'Etat de droit et les droits humains. 
Mais nous demandons à voir ces principes incarnés également dans vos actions. 
Trop de dirigeants se sont préoccupés d'empêcher les réfugiés et les migrants d’atteindre l’Europe, au risque de réduire l’accès à la protection pour ceux qui en ont le plus besoin.

Vous avez la responsabilité de gérer les questions migratoires dans un souci de justice, en répondant aux inquiétudes légitimes des citoyens européens. 
Plutôt que de recourir à une rhétorique populiste, il s'agit donc de prendre appui sur des principes et sur des faits. 
Etre fort, ce n'est pas tourner le dos à ceux qui ont le plus besoin d’aide. 
Etre fort, c’est montrer une direction choisie en fonction de nos valeurs.

En outre, si l’UE et ses Etats membres veulent assumer leur rôle d'acteurs internationaux crédibles, ils ne peuvent pas attendre de pays comme la Turquie, la Jordanie ou le Liban qu’ils accueillent des millions de réfugiés alors même que les migrants et les réfugiés continueraient à se voir rejetés aux frontières de l’Europe ou que des milliers de personnes resteraient bloquées dans des conditions inhumaines sur les îles grecques, le long de la route des Balkans ou dans une zone de conflit incontrôlée comme la Libye. 
Vos décisions s'apparentent à une question de vie ou de mort. 
Si vous persistez à diminuer les standards d’accueil, les autres pays suivront.


A ignorer leur péril, on triomphe sans gloire


Plutôt que de s'attaquer au problème de la recrudescence des discours populistes et xénophobes, l’Europe a trop souvent préférer reprendre leurs recettes à son compte. 
Mais une approche basée sur la dissuasion et la fermeture des frontières n’équivaut pas à une politique efficace sur le long terme. 
Nous espérons des dirigeants européens que, loin de nourrir des peurs, ils soulagent les inquiétudes de chacun en prenant appui sur le socle des principes d’humanité et de dignité.
Nous souhaitons des politiques migratoires durables et basées sur une vision de long terme, qui garantissent les droits des individus plutôt que de faire contre (leur) mauvaise fortune bon coeur. 
Ces solutions incluent la la facilitation de l'accession à l’Europe, via la montée en puissance de moyens aussi sûrs et réguliers que les visas humanitaires, la réinstallation, la réunification familiale et la mobilité des travailleurs, quel que soit leur niveau de compétences. 
D’autres préoccupations globales, comme les conflits, l’instabilité, les inégalités et les changements climatiques, doivent également se maintenir à l’agenda européen.

Vous et votre gouvernement devez mesurer l’impact de vos politiques sur les droits humains et les conditions de vie des femmes, hommes et enfants migrants, ainsi que sur l’engagement pris de longue date par l’Europe afin de respecter les droits et d'améliorer la vie des populations dans le monde entier.

A la veille du soixantième anniversaire de l’Union Européenne, nous vous demandons de faire preuve 
. de solidarité, 
. de respect pour les principes d’humanité et de dignité, 
. de responsabilité. 
Nous vous demandons d’être des dirigeants réellement inspirants. 
Notre fidélité aux valeurs fondatrices de l’Union ne doit pas faiblir. 
Seule une Europe défendant vraiment ses valeurs peut assumer dignement la charge d'un leader mondial fort et crédible dans un monde secoué par le populisme et les «faits alternatifs».

L’histoire européenne regorge de personnes qui ont dû quitter leur foyer à cause de guerres et de persécutions. 
Les efforts que les peuples européens ont consentis pour développer et protéger les droits humains durant les 70 dernières années se doivent de ne pas être perdus. 
Seule une Europe qui défend les droits de tous, sans exception, peut faire notre fierté.» (1)



1. A Proposito di Altri Mondi Onlus 
2. ACAT
3. ACRA 
4. ACT Alliance EU 
5. Action Against Hunger 
6. ActionAid Italy 
7. ADP Amici dei Popoli 
8. African Media Association Malta 
9. Agir Ensemble pour les Droits de l'Homme 
10. AI.BI. Amici dei Bambini 
11. AIDOS 
12. Albanian Human Rights Group (AHRG) 
13. AMERA International 
14. Amnesty International 
15. Anna Lindh National Network in Finland 
16. AOI – Associazione Organizzazioni Italiane cooperazione e solidarietà internazionale 
17. ARCI 
18. ARCS 
19. Arsis 
20. ASGI-Associazione Studi Giuridici Immigrazione 
21. Asociacion en Prevencion y Asistencia de la Violencia APAV 
22. Asociación pro derechos humanos de España (APDHE) 
23. ASPEm Onlus 
24. Associació Salut i Família 
25. Associaton for Integration and Migration (SIMI) 
26. Associazione K_Alma 
27. ASTI - Association de Soutien aux Travailleurs Immigrés 
28. Austrian Red Cross 
29. CARE International 
30. CARITAS-Luxembourg 
31. Caritas Europa 
32. CEFA Onlus 
33. CEFIS 
34. CELIM 
35. Centar za integraciju mladih 
36. Centro per la Formazione alla Solidarietà Internazionale 
37. Cercle de Coopération 
38. CESVI 
39. CIAI 
40. CICSENE 
41. CIES 
42. CIRÉ (coordination et initiatives pour réfugiés et étrangers) 
43. CISV Onlus 
44. Civic Committee for Human Rights from Croatia (CCHR) 
45. CLAE 
46. CODE - Coordination des ONG pour les droits de l’enfant
47. COMI 
48. Comitato Collaborazione Medica CCM 
49. Committee on the Administration of Justice (CAJ) 
50. Concord Italia 
51. CONCORD Sweden 
52. Consejo de la Juventud de España 
53. Consortium of Migrants Assisting Organizations in the Czech Republic 
54. Consorzio Ong Piemontesi COP 
55. Coordinadora de ONG para el Desarrollo – España 
56. Coordinamento Italiano NGO Internazionali 
57. Cordaid 
58. COSPE Onlus 
59. CrEA Onlus 
60. CVM Comunità Volontari per il Mondo 
61. Danish Refugee Council 
62. Detention Action 
63. Diaconia-Center of Relief and Development 
64. DNK - German National Committee for International Youth Work 
65. Doras 
66. Dorcas Aid International 
67. Dutch Council for Refugees 
68. Dutch League for Human Rights (DLHR) 
69. EMERGENCY ONG–ONLUS 
70. EU-CORD 
71. EuroMed Rights 
72. European Association for the Defence of Human Rights (AEDH) 
73. European Evangelical Alliance 
74. European Non-Governmental Sports Organisation ENGSO Youth 
75. European Youth Forum 
76. Federación de Asociaciones para la Defensa y Promoción de los Derechos Humanos España 
77. FIDH (International Federation for Human Rights) 
78. Finnish League for Human Rights (FLHR) 
79. Finnish Lutheran Overseas Mission 
80. Finnish Refugee Council 
81. FMSI 
82. FOCSIV–Federazione Organismi Cristiani Servizio Internazionale Volontario 
83. Fondazione Fontana 
84. Fundación Atabal 
85. Generation 2.0 for Rights,Equality and Diversity 
86. GVC 
87. Habitat for Humanity International, Europe, Middle East and Africa 
88. Handicap International 
89. Hellenic League for Human Rights (HLHR) 
90. Helsinki Foundation for Human Rights - Poland 
91. Human Rights Watch 
92. ICMC Europe 
93. International Aid Services 
94. International Association For Refugees 
95. International Rehabilitation Council for Torture Victims 
96. International Rescue Committee 
97. International Young Naturefriends - IYNF 
98. INTERSOS 
99. IPSIA 
100. Islamic Relief UK 
101. JRS 
102. JRS Belgium 
103. KISA-Action for Equality, Support, Antiracism 
104. Kopin 
105. La Strada International 
106. Lafede.cat- Federació catalana 
107. Latin American Wome's Rights Service (LAWRS)-UK 
108. Latvian Human Rights Committee (LHRC) 
109. Le Monde des Possibles ASBL 
110. Legambiente 
111. LIDU - Lega italiana dei Diritti dell'Uomo 
112. Ligue des Droits de l’homme en Belgique (LDH) 
113. Ligue suisse des droits de l’homme (LSDH) 
114. Link2007–Cooperazione in rete 
115. LVIA 
116. Macedonian Young Lawyers Association 
117. MANI TESE 
118. Marche solidali – coordinamento organizzazioni marchigiane di cooperazione e solidarietà internazionale 
119. Médecins du Monde 
120. Menedek - Hungarian Association for Migrants
121. Migrant Rights Centre Ireland 

122. Migrant Voice - UK 
123. Migrants’ Rights Network 
124. Missing Children Europe 
125. Movimento Shalom onlus 
126. Naga 
127. Nasc, the Irish Immigrant Support Centre 
128. Norwegian Centre against Racism 
129. One Third Sweden 
130. ONG para el Desarrollo 
131. Osservatorio AIDS 
132. Overseas 
133. Oxfam 
134. Pax for Peace 
135. PICUM 
136. Platform Kinderen op de vlucht–Plate-forme Mineurs en exil 
137. Polish Migration Forum 
138. Polish Society of Anti-Discrimination Law (PSAL) 
139. PRO ASYL 
140. PRO.DO.C.S. 
141. ProgettoMondo Mla
142. Rainbow for Africa 
143. Red Acoge 
144. Save the Children 
145. Secours Islamique France 
146. SKOP-The National Platform of Maltese Development NGOs 
147. SONIA per un Mondo Nuovo e Giusto 
148. SPARK15 
149. stichting LOS (National Support Organisation for the Undocumented) 
150. Stichting Vluchteling 
151. Swedish Refugee Advice Centre 
152. Terra Nuova 
153. Terre des Hommes 
154. The Finnish NGDO Platform to the EU Kehys 
155. The Migrants’ Rights Network 
156. Trócaire 
157. U.V.I.S.P.-ASSISI 
158. United Protestant Church in Belgium 
159. Welthungerhilfe 
160. WeWorld 
161. with the support of CONCORD Europe 
162. World Vision 



(1) Appel pour des politiques migratoires durables, mars 2017.