lundi 19 juillet 2010

Economie sociale. Du social au sociétal…

Comment les spécificités
de l’économie sociale
se traduisent-elles sur le terrain?
Et le cas échéant,
comment répondent-elles
aux aspirations éthiques des citoyens?
L’avis de l’économiste Sybille Mertens
(1)


Finalité sociale, démocratie économique, contrainte sur la distribution du profit, autonomie (voire indépendance) par rapport à l’Etat: telles sont donc les caractéristiques majeures de l’économie sociale. (2)
Mais quid à partir de là?
Comment les acteurs de ce secteur d’activité déclinent-ils de telles orientations dans les faits ?
Que font-ils pratiquement ?
Quelles sont leurs activités précises ?

Les sept travaux de l’économie sociale

Concrètement, il se trouve que les associations (de fait ou sans but lucratif), fondations, mutualités et sociétés (coopératives ou à finalité sociale) de l’économie sociale relèvent essentiellement sept défis…
. Soit elles prestent des services sociaux et de santé.
. Soit elles s’emploient à combattre le chômage ainsi qu’à favoriser l'entrepreneuriat et l'emploi de qualité.
. Soit elles se consacrent à la protection du consommateur et à la facilitation de l'accès aux marchés.
. Soit elles organisent des loisirs accessibles et soutiennent le secteur culturel.
. Soit elles cherchent à préserver l'environnement.
. Soit elles luttent contre les effets néfastes de la mondialisation.
. Soit encore elles répondent aux aspirations éthiques des citoyens…

Au fait, j’y (re)pense…

Dans le septième cas de figure en particulier, «Il ne s'agit pas vraiment d'expérimenter à grande échelle un nouveau modèle de fonctionnement de l'économie, mais plutôt de repenser, au sein du système actuel, l'implication des divers acteurs économiques en termes de responsabilité individuelle et collective, estime Sybille Mertens.
Depuis près de vingt ans, de nouveaux vocables ont ainsi fait leur apparition dans les sphères de discussion et d'influence.
On parle désormais en termes de développement durable, d'éthique des affaires, de bonne gouvernance, de responsabilité sociétale des entreprises, d'investissement socialement responsable, de commerce équitable ou encore de consommation citoyenne.
Dans la construction graduelle de ce nouveau paradigme
(3), l'économie sociale peut remplir une fonction importante vis-à-vis des citoyens et des entreprises qui entendent adopter une démarche sociétalement responsable.» (4)

De ma responsabilité citoyenne...

«Le citoyen qui souhaite prendre ses responsabilités dans l'exercice de ses actes économiques est souvent perplexe, poursuit Sybille Mertens.
Les enjeux le dépassent et il ne trouve pas facilement le moyen d'exprimer économiquement ses aspirations éthiques personnelles.
L'économie sociale lui offre la possibilité de se réapproprier ses principaux actes économiques: la consommation, le travail, l'épargne.
En rejoignant d'autres personnes animées du même questionnement, il peut choisir sa manière de consommer ou infléchir sur les conditions de sa consommation (en termes de prix ou de qualité, entendue au sens large en ce compris les circonstances sociales ou environnementales dans lesquelles les biens ont été produits), il peut, dans une certaine mesure, déterminer ses conditions de travail et celles de ses collègues et enfin, il peut enfin décider de l'affectation de son épargne.
S'il rejoint une organisation d'économie sociale dont la finalité est plutôt tournée vers le service à autrui, il peut exprimer sa solidarité envers les plus démunis ou à l'égard de la collectivité dans son ensemble à travers les actes économiques qu'il pose au sein de cette organisation.» (5)

... à notre responsabilité sociétale

«Mais l'économie sociale peut aussi contribuer au développement de la responsabilité sociétale des entreprises, précise encore Sybille Mertens.
Pour rappel, ce terme désigne les démarches volontaires dans lesquelles des entreprises s'engagent afin de respecter, au-delà de leur objectif de rentabilité économique, des exigences sociales et environnementales, et d’améliorer les relations avec toutes les parties prenantes concernés par leurs activités (clients, fournisseurs, travailleurs, pouvoirs publics, voisinage, etc.).
En réalité, ces démarches constituent le fondement même de l'économie sociale depuis plus d’un siècle dans la mesure où les organisations qui en font partie utilisent des moyens économiques pour rencontrer des objectifs sociaux, où leurs modalités de fonctionnement sont basées sur la personne et où elles mettent en oeuvre des principes de démocratie interne qui préfigurent un dialogue possible avec les différentes parties prenantes. Sur le thème de la RSE, elles ont donc un rôle de démonstration à jouer et une expertise à faire valoir (6)(7)

Panser les plaies de l'individu, penser le plus de la personne?

Finalement, l’enjeu sous-jacent ne serait-il pas, en quelque sorte, de panser des plaies individuelles en (re)pensant un plus (inter)personnel?
Ici aussi.
Ici encore... (8)

Christophe Engels
(D’après Mertens Sybille, Définir l'économie sociale, Les cahiers de la Chaire Cera, volume 2, Université de Liège, 2007)


(1) Sybille Mertens est directrice de recherches au Centre d'Economie Sociale et coordinatrice de la Chaire Cera, à l'Université de Liège.
(2) Voir le 46e message de ce blog : «Economie sociale. Rencontre du troisième type.»
(3) Gendron, C., Social Economy and Social Responsibility: Alternatives or Convergences ?, contribution au Séminaire international Social Economy : Towards a Worldwide Perspective, Leuven, 14-5 June 2007-07.
(4) Mertens Sybille, Définir l'économie sociale, Les cahiers de la Chaire Cera, volume 2, ULg, 2007, pp.45-46.
(5) Mertens Sybille, ibidem, p.46.
(6) Huybrechts, B., Mertens, S., Xhauflair, V., Les interactions entre l'économie sociale et la responsabilité sociale des entreprises. Illustrations à travers la filière du commerce équitable, Revue Internationale de Gestion, vol. 31, 2006, n°2, pp.65-74.
(7) Mertens Sybille, ibidem, p.46.
(8) En cas de difficulté technique, vos commentaires peuvent également être envoyés (avec ou sans signature nominale et/ou adresse électronique) à engels_chr@yahoo.fr. Ils seront publiés sur ce blog dès que possible.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire