lundi 12 janvier 2015

Dieudonné. Rire et laisser mourir



«Je me sens 
Charlie Coulibaly» (1).
S'esclaffe Dieudonné.
Plus extrémiste 
de la provoc' que jamais.
Heureusement pour 
le (toujours plus) tragique 
(toujours moins) comique, 
le ridicule, lui, ne tue plus.
Ce qui n'empêche pas
le parquet français d'enquêter
pour «apologie 
du terrorisme» (2).



(1) Doit-on vraiment rappeler que Amedy Coulibaly a assassiné quatre personnes, ce vendredi 9 janvier, dans une épicerie casher de la porte de Vincennes?
(2) A noter que le message en question a désormais été supprimé de la page Facebook de Dieudonné.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire