vendredi 16 mars 2012

CNV. Quatre points, c'est tout !

La Communication
Non Violente
m’invite
à reconsidérer

à la fois la façon
dont je m’exprime
et la manière
dont je t'entends.

Elle m’incite ainsi
à renouveler
les perceptions

que j’ai
de moi-même

autant que
des autres.

Et, dans la foulée, à changer le regard que je porte
sur mes intentions et mes relations.

Comment sortir de la violence ou, à tout le moins, vivre ensemble avec un peu moins de violence et un peu plus de sociabilité?
La réponse du psychologue américain Marshall Rosenberg (1) est simple…
Commençons déjà par nous responsabiliser nous-mêmes.
En apprenant de la relation à l’autre.
Et en en travaillant à sortir du carcan des habitudes apprises.
Une méthode de travail cautionnée, notamment, par le psychosociologue français Charles Rojzman (2)
«Dans un monde rempli de souffrances parfois visibles, parfois cachées, mais toujours présentes dans les couples, les familles, les entreprises, les institutions, le mépris, la haine et la peur minent toutes les relations et contribuent à élever un mur d’incompréhension entre les uns et les autres…» (3)

Points cardinaux

La Communication Non Violente (CNV) est faite de quatre composantes.
Quatre points cardinaux, en quelque sorte, auxquelles il conviendrait de se référer pour nourrir la double relation que j’entretiens avec moi-même et avec l’autre.
En effet, pour parvenir à un désir réciproque de donner du fond du cœur, suggestion m’est faite de focaliser mon attention sur les domaines suivants:
. observations,
. sentiments,
. besoins,
. demandes.
Quatre éléments, donc, qui constituent autant d'étapes sur le chemin d’une grille de lecture, voire d’un mode d’emploi.
A utiliser à la fois…
. pour exprimer ma sincérité (c’est-à-dire l’expression de ce qui m’anime plutôt que de ce que je pense d’autrui),
. pour écouter avec empathie.

(A suivre)

Christophe Engels
(d'après Marshall Rosenberg et
Charles Rojzman) (4)(5)

(1) Fondateur du Centre pour la Communication Non Violente, Marshall Rosenberg a écrit plusieurs ouvrages, dont Les mots sont des fenêtres (ou des murs), Jouvence, Thonon-les Bains (France), 1999-2005.
(2) Psychosociologue, philosophe praticien et écrivain, Charles Rojzman a créé et développé la Thérapie sociale, une méthode transdisciplinaire qui se fixe trois objectifs principaux:
. le lien pour prévenir et guérir les violences,
. la résolution de problèmes complexes par l’intelligence collective,
. une nouvelle éducation à la démocratie.

(3) Rojzman Charles, Préface, in Rosenberg Marshall, Les mots sont des fenêtres (ou des murs), idem, pp.12-13.
(4) Rosenberg Marshall, Les mots sont des fenêtres (ou des murs), idem, pp.12-13 et 19-24.
(5) Pour suivre (sous réserve de modifications de dernières minutes): des messages consacrés
. à plusieurs aspects de la Communication Non Violente et à l'Université de Paix (d'après Marshall Rosenberg, avec l’aide précieuse de Jean-Marc Priels),
. à la reliance et à la sociologie existentielle (par et d'après Marcel Bolle de Bal),
. au personnalisme (par Vincent Triest,...)....

Aucun commentaire:

Publier un commentaire