vendredi 21 décembre 2018

En route vers de nouvelles aventures...



Le mauvais côté,
soit.
Les problèmes,
d'accord.
Mais n'oublions
ni le côté jardin
ni les solutions.
Telle a été 

l
a source
d'inspiration
des Belges

Pascale Sury 
et Jonathan Bradfer.
Qui,
plutôt que le monde,
s'en sont allés
visiter un monde.
Un monde

essentiel.
Un monde
constructif.
Un monde positif
(1).
En route
vers de nouvelles
aventures...





«Et si tout était possible, qu'est ce que vous feriez?»
Ce questionnement les a accompagnés durant une année.
Une année au-delà de leur zone de confort.
Une année hors des sentiers battus.
Une année sur les traces d'un monde positif. 
Et ce après avoir revendu leur maison pour se payer le voyage.
Fêlés du ciboulot, Pascale Sury et Jonathan Bradfer
Oui!
Juste assez, en tout cas, pour laisser passer la lumière. 
Celle d'une flopée de cultures authentiquement spécifiques et de projets vraiment positifs.
Dont ils entendaient témoigner.
Deux caméras à la main.
Un appareil photo en bandoulière. 
Et un drone dans le sac à dos.

Voyage au pays de l'essentiel

Pascale est journaliste de formation.
Employée dans le secteur des ONG pendant plusieurs années et photographe depuis toujours, elle sillonne la planète depuis vingt ans en tant que Reporter du Monde Positif.
Un métier qu'elle connaît mieux que personne.
Et pour cause: elle l’a inventé. 
Quant à Jonathan, il arbore un sourire connu de toute la Belgique francophone.
Car, même s'il est pour l'heure en pause carrière, il continue à faire partie des meubles de la RTBF (Radio Télévision Belge Francophone). 
En 16 ans, il a eu le temps d'y faire son trou. 
Comme journaliste du Week-end sportif.
Comme animateur de l'émission Génies en herbe.
Ou comme présentateur d'un Journal télévisé
Assez récemment revenus en Belgique, l'une (Pascale) et l'autre (Jonathan) y peaufinent à ce jour la préparation d'un livre et de huit documentaires pour la RTBF. 
Sans compter le montage d'un film.
Qui sera bientôt projeté ici et là dans le plat pays. 
Vingt-quatre dates sont d'ores et déjà programmées, à partir de janvier 2019, pour faire partager l'expérience, pleine de sens, qui a mené nos observateurs de changement au Groenland, à Oman, en Sibérie, en Tasmanie ou au Bangladesh. 
De la Colombie à la Papouasie, du Bhoutan à l'Ethiopie, le couple a bourlingué. 
Histoire de soumettre la société occidentale à la question.
Celle posée par des peuples dénichés, parfois, au cul du monde...
Pardon: aux tréfonds de notre bonne vieille terre.

Des solutions? Pas de problème... 

«On a tout quitté pour se rapprocher de l'essentiel», explique Pascale la bourlingueuse.
«On a bien compris que le monde n'était pas super, nuance Jonathan le réfléchi.
Mais on s'est dit qu'on pourrait éclairer un peu le reste...» 
Voyager autrement.
Aller à la rencontre de gens qui vivent différemment.
S'imprégner du très socratique «Je sais qu'on ne sait jamais.»
Pratiquer un journalisme constructif (2), autant que possible «orienté solutions».
Tels ont été les leitmotivs de ce périple tout en écoute attentive et en intensité vécue. 
«Avec sur le dos une vie compactée dans un sac de 15 kg, un tel voyage fait grandir et offre une meilleure compréhension, du monde et de soi-même.
De nos pérégrinations, nous espérons que jailliront des valeurs fortes, susceptibles d'inspirer et de réenchanter une société, la nôtre, qui semble parfois un peu à bout de souffle.
Nous deux en tout cas, nous revenons transformés.
Rien ne sera plus jamais pareil.» 
Dixit un Jonathan aimant par ailleurs à rappeler que «S'éloigner de tout rapproche un peu de l'essentiel.» 
Soit une maxime empruntée à un homme qui, en matière de voyages, sait de quoi il parle.
Il s'appelle Loick Peyron. (3)


(1) https://www.facebook.com/JonathanetPascale.
(2) On reviendra sur cette notion de journalisme constructif.
(3) Les citations attribuées ici à Pascal Sury et Jonathan Bradfer ont, pour la plupart, été recueillies dans le contexte d'une soirée organisée par les acteurs belges de l'info constructive (New6s), que nous remercions.





Aucun commentaire:

Publier un commentaire