vendredi 27 mai 2011

Post-capitalisme. Démocratie: cherchez l’erreur...

«Le capitalisme
n’est pas
qu’éco-
nomique,

loin de là.
Il est

aussi et surtout
existentiel
et spirituel,
parce qu’il est
anthropo-
logique.
»
Telle est la thèse

défendue
par Christian
Arnsperger.
Qui, dans la foulée,

y va de ses considérations
sur la démocratie.
Radicales...

Il y a croissance et croissance (1), estime Christian Arnsperger (2).
Il y a aussi démocratie et démocratie.
«Au lieu d’adhérer en bloc à "la démocratie", n’y aurait-il pas lieu de distinguer, entre une démocratie issue de l’existentiel aveugle, charriant donc toutes les incohérences et les carences que le capitalisme porte aussi en lui, et une démocratie issue de l’existentiel lucide?»
Reste évidemment, le cas échéant, à trouver le mode d’emploi.
A se demander si on peut, «aveugle, décider de devenir lucide».
Oui, répond l’auteur.
Mais à une condition.
Celle d’avoir recours à une certaine forme de «spiritualité».
«Il s’agira de comprendre comment l’attitude spirituelle, ainsi définie, peut s’ajouter à la politique, voire même y suppléer, pour qu’advienne une économie post-capitaliste authentiquement orientée vers la Réalité spirituelle qui fait de l’humain plus qu’un corps, plus qu’un être de désirs-envies: un être de Désir.»

L'Autre que moi-même

Le philosophe américain John Rawls a-t-il «en tête le citoyen, capable d’exercer un "sens du juste", donc apte à reconnaître les impératifs issus de l’exigence d’impartialité»?
Son confrère allemand Jurgen Habermas dit-il «la même chose pour ce qui est des processus discursifs de justification et de légitimation»?
Le post-capitalisme entend ne pas s’arrêter en si bon chemin.
Il veut «ressaisir une racine plus profonde de l’éthique: le désir de l’humain de se rendre meilleur à la lumière d’un Autre que lui-même.» (3)(4)

(A suivre)

Christophe Engels (d’après Christian Arnsperger)

(1) Voir précédent message.
(2) Christian Arnsperger est docteur en sciences économiques, chercheur au Fonds national belge de la recherche scientifique (FNRS) et professeur de l’Université catholique de Louvain (UCL), rattaché à la Chaire Hoover d’éthique économique et sociale. Il a notamment écrit Critique de l'existence capitaliste. Pour une éthique existentielle de l'économie, Cerf, Paris, 2005 et Ethique de l’existence post-capitaliste. Pour un militantisme existentiel, Cerf, Paris, 2009 (dont nous nous inspirons ici). Il publie deux blogs, l’un en français («Transitions»), l’autre en anglais («Eco-transitions»). Il a déjà été à «l'honneur» de plusieurs messages sur «Projet relationnel», les 19 février, 1er mars, 2 novembre et 17 décembre 2010, ainsi que les 30 avril, 4 mai, 7 mai, 10 mai, 14 mai, 18 et 24 mai 2011.
(3) Ce message s'inspire directement de Arnsperger Christian, Ethique de l’existence post-capitaliste. Pour un militantisme existentiel, Cerf, Paris, 2009.
(4) Pour suivre (sous réserve de modifications de dernières minutes): des messages consacrés

. à d’autres notes de lecture renvoyant à l'ouvrage Ethique de l’existence post-capitaliste. Pour un militantisme existentiel (ibidem) (d'après Christian Arnsperger),
. au post-libéralisme (par ou d'après Laurent de Briey),
. à une présentation de la psychologie positive (par Jacques Lecomte),
. à une approche du bonheur par la psychologie positive (par Jacques Lecomte),
. à une approche du sens de la vie par la psychologie positive (par Jacques Lecomte),
. à plusieurs aspects de la Communication Non Violente et à l'Université de Paix (d'après Marshall Rosenberg, avec l’aide précieuse de Jean-Marc Priels),
. à l’Approche Centrée sur la Personne (d'après Carl Rogers, avec l’aide précieuse de Jean-Marc Priels),
. à la reliance et à la sociologie existentielle (par Marcel Bolle de Bal),
. au personnalisme...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire