vendredi 16 mars 2018

Docteur personnaliste et Mister franc-mac









Nom de Dieu, il a osé!
Barbe en bataille
et sabre au clair, 
le Belge Marcel Bolle de Bal (1)
y est allé de son coup de pied 
dans la fourmilière 
des idées reçues
en affichant haut et fort 
sa double appartenance 
de personnaliste 
et de franc-maçon (2)
Ca, c'est fait!
















Personnaliste et franc-maçon: un paradoxe?
Oui, au sens existentiel de ce terme.
Car pour certains de nos concitoyens engagés, il s'agit d'une incongruité.
Pour maints personnalistes, la Franc-maçonnerie est une association mystérieuse à la réputation sulfureuse.
Et pour beaucoup de franc-maçons, le mouvement (fût-il ramené à une «matrice» par Paul Ricoeur) initié dans les années 1930 par Emmanuel Mounier n'a pas à être adoptée en tant que tel sous peine de s'opposer à leur idéal de pluralisme culturel.
Pire: se greffant sur cette apparente contradiction, surgit un autre paradoxe, celui opposant personnalisme et libre pensée.

De même nature que Marcel, 
et par lui tout a été fait

Pas de bol pour les ankylosés du synapse: l'ami Marcel n'avait pas dit son dernier mot.
Et la balle, désormais, de se retrouver dans le camp de la reliance.
«Je tente de mettre en évidence la compatibilité sinon la convergence entre ces deux mouvements philosophiques et sociaux que sont le Personnalisme et la Franc-maçonnerie, explique l'auteur. 
D’où le titre de mon dernier ouvrage: "Le paradoxe d’un personnaliste laïque et franc-maçon(2)
C'est que je me suis intensément investi dans l’expérience de ces deux courants humanistes. 
Au point de m'être en définitive laissé aller à estimer, à tort ou à raison, que le contenu de mes réflexions à ce propos pourrait intéresser.»
A lire franchement par les personnalistes, donc, autant que par les maçons en personne. 
Allons, allons...
Ne vous faites pas prier, mes bien chers frères!
Ce n'est pas un bien gros péché...




















(1) Marcel Bolle de Bal, professeur émérite de l'Université Libre de Bruxelles (ULB), président d'honneur de l'Association Internationale des Sociologues de Langue Française (AISLF). professeur invité aux universités de Genève, Toulouse-le-Mirail, Paris Dauphine et Fribourg, membre fondateur du Centre d'Action pour un Personnalisme Pluraliste (CAPP), est depuis 1962 franc-maçon, initié au sein de la Loge Les Amis Philanthropes, membre du Grand Orient de Belgique.
(2) Bolle de Bal Marcel, Le paradoxe d’un personnaliste laïque et franc-maçon, Detrad aVs, coll. Esprit libre, Autreville (France), 2018.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire